Intention

 

Depuis quelques années, je développe un théâtre sensible porteur de paroles engagées bousculant conscience et confort social. Je choisis des textes contemporains où dominent une thématique d'actualité présentant une problématique aiguë.
Après « Femme non-rééducable » de Stefano Massini, pièce sur la journaliste russe Anna Politkoskaia, et « Le voyage égaré » d’Aurélie Namur, récit de voyage sur la rencontre entre l'auteure et les Indiens Shuars, le texte d’Angelica Liddell s’est imposé comme une évidence.
Donner à entendre la condition des migrants, produit du contexte politique et social actuel, m’est apparu nécessaire. Qui peut se prévaloir de ne pas se retrouver migrant à son tour...
Ma recherche théâtrale est de donner l'envie de se questionner, d'apprendre, de partager, de revenir au théâtre, d'abandonner ses préjugés, de croire en quelque chose d'humain, de pleurer, de rire et de rêver dans un monde où l'on peut toujours espérer. Avec douceur, délicatesse, dans la perspective de voir surgir une puissante émotion.