Angélica Liddell

 

"Et les poissons partirent combattre les hommes" est le premier texte de théâtre d'Angelica Liddell traduit et édité en France.

Ses mots, d’une poésie crue et violente, sont ceux de la souffrance intime et collective, l’une et l’autre étant indissociables chez Angélica Liddell. Mais ne lui parlez pas d’engagement : elle préfère se définir comme une « résistante civile », guidée par la compassion, l’art de partager la souffrance. En écrivant sa douleur intime, elle écrit celle des autres.

Elle a développé une poétique singulière fondée à la fois sur les notions classiques de fables, de personnages, d'enjeux et de conflits dramatiques. Son idée de théâtre s'inscrit dans la lignée de celle formulé par Artaud. Une parole directement adressée aux spectateurs, dans la désignation d'un interlocuteur situé hors de l'espace scénique. Le spectateur est alors pris à témoin.

 

Le site d'Angélica Liddell